De Rêves en Livres…

In These Words 1 de Jun Togai et Narcissus

image

Acheter chez PointManga
In These Words

Présentation:

Katsuya Asano, un profiler formé aux Etats-Unis, est amené à travailler pour la police de Tokyo afin de fournir le profil d’un tueur en série qui sévit depuis plusieurs années.
Grâce à son aide, l’opération est une réussite et Shinohara Keiji est enfin arrêté.
Obnubilé par la personne qui est à l’origine de son arrestation, ce dernier accepte de faire des aveux complets, mais à la condition que Katsuya soit celui qui les recueille.
À peine le jeune profiler vient-il d’accepter qu’il est tourmenté nuit après nuit par le même cauchemar : un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l’oreille qu’il l’aime.
La frontière entre rêve et réalité s’effondre alors brutalement pour lui…

L’Avis de Gen :

L’objet: Cette édition limitée est indéniablement magnifique. Le volume est relié, pourvu de son marque-page en satin, la couverture est cartonnée et les pages sont épaisses et de belle facture. En outre, nous bénéficions de deux doubles posters, au début et à la fin de l’ouvrage.

image

Le dessin: Il est hyper élégant, plein de force , de caractère, et il tient beaucoup plus du comics que du yaoi même si les scènes de surprises , par exemple, sont parfois traitées avec l’esthétique manga. C’est donc une oeuvre hybride, magnifique, inclassable.

image

L’Histoire : Elle débute par un prologue, dont je vous laisse la surprise et qui se retrouve éclairé par la fin du volume. La première scène dessinée est un viol qui n’a rien de gratuit, c’est le premier d’une longue file de cauchemars subis par Katsuya depuis qu’il s’occupe de l’affaire Shinohara.

Personne, pour l’instant, dans la presse ou les médias, ne doit savoir que le profileur rencontre le tueur en série, tout a lieu dans des lieux hyper sécurisés et isolés, renforçant le huis-clos et le côté sombre et paranoïaque.

Le découpage du scénario est cinématographique, prenant. Par exemple, l’entrée en scène de Shinohara est savamment mise en valeur. Les échanges sont efficaces, intrigants, le lecteur est happé d’emblée et ne peut plus sortir du livre.

Surtout que peu à peu, les cauchemars du profileur se télescopent avec les réparties du tueur, plongeant Katsuya et le lecteur dans un profond sentiment de peur et de désarroi. Katsuya se veut cependant maître de lui, et Shinohara, le tueur, tient de l’ange narcissique, du déchu, à travers ses expressions parfois enfantines et ses actes sauvages. Les personnages ont donc une réelle profondeur psychologique.

Les révélations, sur la fin, sont insoutenables! C’est un pur chef d’oeuvre. Pour les amateurs de yaoi, pour les amateurs d’histoires bien ficelées et de scénarios diaboliques, pour ceux qui veulent le meilleur dans leur bibliothèque. A posséder absolument!

L’Avis de Tsuki :
Dès que j’ai vu que ce titre allait paraître en Français, je me suis mise à sautiller un peu partout, car il faut savoir une chose, j’ai beau comprendre la langue de Shakespeare un minimum, je ne lis pas en anglais, je suis donc une frustrée de certaines sagas pas encore traduites ou publiées dans l’hexagone… Je connaissais donc celle-ci de nom et de réputation, j’ai pu voir quelques planches où le dessin était juste sublime et l’histoire paraissait différente des yaoi dont on peut avoir l’habitude, c’est donc avec un entrain débordant que j’ai pré-commandé cette version collector parue 4 mois avant la version simple, à l’occasion de la Japan Expo. Je vous passe les détails de mon excitation le jour où je l’ai reçu, il n’a pas fait long feu dans ma PAL, je l’ai lu très rapidement, tant j’avais envie de découvrir cet univers de prime abord fascinant !

Chose étonnante, le manga commence par du texte comme dans un roman, l’équivalent d’un chapitre où nous assistons à la rencontre plus ou moins fortuite de deux personnages, nous connaissons l’identité de l’un qui est Katsuya Asano mais, l’autre reste dans le mystère, le chapitre romancé se termine sur un événement marquant que je ne vous révélerais bien évidemment pas, après tout, je ne vais pas tout vous raconter !! Comme je le disais c’est plutôt étrange de commencer un manga sous cette forme, mais dans un sens ça attire l’intérêt et ne fait que renforcer l’idée que ce manga n’est pas comme les autres…

Vient alors la partie manga et on peut dire que ça commence fort, le Docteur Asano est réquisitionné pour recueillir les aveux complets de Keiji, tueur en série dont il a fait le profile et qui a permis de l’arrêter, depuis qu’il a accepté ce travail, ses nuits sont rythmé par des cauchemars durant lesquels il est séquestré et torturé par un homme dont il ne voit jamais le visage mais, qui lui affirme l’aimait sans retenu… Notre profiler est-il trop investi dans le dossier sur lequel il travail, s’identifie t-il aux victimes de Keiji en revivant les scènes décrites dans son dossier ou est-ce autre chose ?! C’est au rythme de ces questions que nous avançons dans l’histoire pour finir par faire face à une vérité, une réalité incroyable qui ne vous donne qu’une envie… découvrir la suite dans le second volume (qui pour l’instant n’est pas programmé Ô cruel destin que le notre!!).

Nous sommes ici face à une histoire, très torturée, psychologique, jusqu’à la fin on se demande si nos hypothèses sont les bonnes, sans réellement vouloir y croire tant ça paraît improbable. L’humour n’a pas sa place dans cette première partie de l’histoire, n’oublions pas qu’il s’agit d’un tueur en série qui s’amuse à découper ses victimes et qui trouve ça tout à fait normal, il affirme les avoir aimer… oui euh… comment vous dire, il n’est pas rare de vouloir lui arracher les yeux à chacune de ses apparitions ! J’ai aimé cet univers sombre, sanglant et dure, c’est assez rare de croiser ce monde dans un manga yaoi, c’est parfaitement fascinant, une fois le nez dedans il est impossible de l’en relever avant d’avoir passer la dernière page, un univers happant, envoûtant par sa dureté et sa cruauté, on prend un plaisir macabre à suivre Asano (je vous avais dit que j’étais un peu bizarre).

Le chara design est juste sublime, les personnages sont magnifiques, les émotions passent tellement bien sur leurs traits, beaucoup de choses passent par leurs yeux, il y a tellement de gravité, de folie, de désespoir dans ces dessins que s’en est que plus fascinant ! Un tel réalisme émotionnel est bluffant. L’histoire se passe quasiment à huis clos ce qui nous permet de nous concentrer exclusivement sur le comportement des protagonistes, un pas vers le profilage ^_^

L’édition collector est une vraie merveille, on retrouve des posters, une couverture rigide, un signet en tissu à l’intérieur et surtout la version américaine non censurée de l’histoire , comment ne pas être subjugué par ce superbe objet ?!

En conclusion, un récit sombre, macabre mais étrangement fascinant et prenant, des dessins magnifiques qui nous permet de vivre l’histoire et les émotions des personnages à travers un seul regard le tout dans une édition magnifique, un manga qui sort des sentiers battu où l’amour semble ne pas avoir le même sens que pour le commun des mortels. Les auteurs précisent que l’amour, la romance aura une plus grande part dans la suite, j’espère juste que ça ne va pas une fois encore se transformer en syndrome de Stockholm aiguë comme c’est souvent le cas dans les yaoi. En attendant c’est un coup de cœur, tant pour l’histoire que pour l’esthétique !!
Ma note : Un grand 9/10 !!

Tagué: , , , , ,

4 Réponses »

  1. Je me rends à la JE demain, il est ma priorité numéro 1 et la 2 est Nights de KO Yoneda.
    J’ai hâte d’avoir cette magnifique édition entre mes mains. Quand à l’histoire possédant ma version anglaise, j’ai hâte de la lire en français

  2. Bonjour
    Je viens de découvrir votre avis avec la couverture du tome 2 sur Facebook et … J’en suis tombée raide dingue. Il me le faut absolument.
    Merci pour votre critique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :