De Rêves en Livres…

Le Garde, Le Poête et le Prisonnier de Lee Jung-Myung

Le_Garde_le_Poete_et_le_Prisonnier_hd

Sortie le 17 Avril 2014 chez Michel Lafon

Acheter sur Amazon
Le garde, le poète et le prisonnier

Quatrième de couverture :
Pénitencier de Fukuoka, Japon, 1944. Dans ce sombre lieu dont peu sortent vivants, le gardien-chef, Sugiyama, réputé pour sa cruauté bestiale, vient d’être assassiné. Le jeune conscrit Watanabe est chargé de l’enquête ; mais à peine l’a-t-il commencée qu’un détenu coréen, communiste et résistant, s’accuse du crime. Pourtant, Watanabe ne croit pas à sa version des faits et décide de poursuivre ses investigations malgré les ordres. En reconstituant les derniers mois du gardien-chef, il met au jour l’étrange relation qui s’est nouée entre la brute Sugiyama et Yun Dong-ju, un jeune poète coréen condamné pour « écrits séditieux ». Alors que la guerre fait rage et que les bombes pleuvent sur Fukuoka, Watanabe mettra tout en œuvre pour protéger Yun Dong-ju, dont les vers sont si purs qu’ils brisent le plus dur des cœurs. Mais il devra affronter un complot qui dépasse largement l’enceinte de la prison…

Inspiré par la vie du poète Yun Dong-ju, adulé en Corée, Le Garde, le Poète et le Prisonnier est à la fois un huis clos fascinant et un plaidoyer passionné pour le pouvoir de rédemption de la littérature.

 

L’Avis d’Eric :
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en lisant ce roman et je dois dire que j’ai été plus qu’agréablement surpris.

L’histoire se déroule en huis clos dans une prison pour dissidents coréens. Pourtant il est étrange de noté qu’il n’y a absolument pas de sensation d’enfermement. L’auteur a réussi via l’utilisation poussée de la littérature à comment dire ouvrir les vannes de notre imagination. Les murs ne sont plus des murs et c’est comme si le présent n’était qu’un passage et que l’immortalité des mots était mise en exergue.

J’ai beaucoup apprécié le personnage de Watanabe qui grâce à son instruction réussit à passer au dessus de sa condition de simple gardien et surtout qui cherche à dénouer les fils de l’histoire. C’est un régal de le voir oeuvrer tout en gardant cette retenue typiquement asiatique. L’auteur joue un jeu bien rythmé avec ses personnages dans une danse qui nous charme. L’intrigue se complexifie au fur et à mesure des révélations. Sérieusement c’est du grand art.

Le monde de la prison semble en apparence bien conditionné et pourtant il n’en est rien, derrière une façade bien huilée se trame bien des choses que vous prendrez plaisir à découvrir autant que moi je pense. Je ne vais pas vous en révéler plus sur l’histoire mais sachez que pas une seule fois je ne me suis ennuyé et si jamais vous souhaitez tenter une littérature qui gagne à être connue, n’hésitez pas ce livre est fait pour vous.

Pour ma part je suis ravi de l’avoir lu et je le recommanderai, je comprend que cet auteur soit adulé en corée, tellement sa plume est variée, poétique et aiguisée.

Publicités

Tagué: , , , , ,

Classé dans :Chroniques, Roman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :