De Rêves en Livres…

Interview Anne Rossi

Pour bien commencer la semaine je vous propose l’interview d’Anne Rossi

Vous pouvez la retrouver : ici

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pourriez vous vous présenter pour nos lecteurs ?

Vous savez, c’est beaucoup moins passionnant que mes histoires, en fait. Je suis mariée, trois enfants (et trois chats), fonctionnaire et j’habite en banlieue parisienne. Si vous voulez me faire plaisir (après tout, autant que la présentation me serve à quelque chose) vous pouvez m’offrir du thé, de la tarte à la rhubarbe, du fromage qui pue ou des violettes. Ou alors simplement venir bavarder à l’occasion d’une rencontre, ou même sur Internet. J’adore bavarder. (D’ailleurs c’était noté sur tous mes bulletins du CP au CM2).

Comment en êtes vous venue à écrire ?

La question piège. J’ai toujours écrit, aussi loin que je m’en souvienne. D’ailleurs, j’ai encore un exemplaire des « livres » que j’écrivais quand j’avais 8-10 ans, rédigés à la main à l’envers de planches de botanique (mon grand-père maternel était botaniste), avec les illustrations de ma cousine et une reliure cousue main (message personnel à mes enfants : et sans fautes d’orthographe!) Bref, plutôt qu’un déclic, c’est une continuité. Par contre j’ai longtemps écrit pour mon entourage, ma famille, mes copines, mes enfants, mes lecteurs du temps ou j’écrivais de la fanfiction, mais sans soumettre mes textes aux éditeurs.

D’où vient votre inspiration ?

J’aimerais bien le savoir. Si vous croisez ma Muse, posez-lui la question, parce qu’elle n’arrête pas de me souffler des idées, j’en ai plusieurs carnets remplis et à ce stade, il me faudrait trois vies pour tout écrire. Ou alors si vous avez un retourneur de temps, je prends aussi.

Possédez vous des petites manies d’écriture ?

Comme signalé plus haut, j’ai trois enfants et autant de chats, autant dire que je peux écrire n’importe où, n’importe quand et dans n’importe quelles conditions. Les enfants ont pour ordre de me prévenir uniquement s’il y a du sang. Et je bénis tous les jours l’inventeur de l’ordinateur portable.

Une anecdote inédite au sujet d’un de vos livres ?

Les Yeux de tempête, au départ, était un format « nouvelle ». Comme celle-ci s’est très bien vendue, j’ai proposé – et mon éditrice a accepté – de la transformer en série, ce qui m’a permis d’approfondir mes personnages et leur relation au-delà du premier baiser « et ils vécurent heureux à jamais » (ou pas).

Quel est l’auteur que vous préférez ?

Il y en a trop et en plus, certains sont des amis. Joker ?

Quel est le livre que vous préférez ?

Il y en a encore plus que d’auteurs ! Super-Jocker.

Lisez vous du M/M ?

Oui bien sûr. Ça me paraît normal de lire les genres dans lesquels on écrit. Ou l’inverse. Par contre le genre existe en tant que tel en France depuis relativement peu de temps (il fut une époque où je me fournissais exclusivement chez nos voisins outre-Atlantique).

Si oui quel est le livre qui vous a le plus touchée ?

Ah pour une fois je peux répondre ! (Ça vous étonne, hein?) And the winner is… Lover at last, le bien nommé (j’ai rarement autant attendu un livre et pesté à chaque fois que l’auteur annonçait que le tome suivant ne porterait pas encore sur eux), de JR Ward, tome 11 (oui, 11!) dans la série « La confrérie de la Dague Noire ». Starring : Qhuinn et Blay (désolée pour les termes anglo-saxons, j’ai suivi la série en anglais et d’ailleurs si je ne m’abuse, ce tome n’est pas encore sorti en français – moi je l’avais pré-commandé aux USA et je piaffais devant ma boîte aux lettres chaque jour). L’auteur a eu le temps de bien approfondir ses personnages (tu m’étonnes, 11 tomes), de nous faire tourner en bourrique, de nous donner envie de les baffer ou de les passer par la fenêtre (surtout Qhuinn) pour nous donner au final un tome ébouriffant (oui je suis fan).

Qu’avez vous ressenti lors de la publication de votre premier M/M?

Alors le tout, tout premier, c’était dans un fanzine nommé l’Armoire aux Épices (que j’adore) et en plus il y avait une sombre histoire de cannibalisme (si on ne compte pas le threesome de la fois précédente) mais comme le fanzine est spécialisé en érotisme, l’aspect M/M ne me paraissait pas plus sulfureux qu’autre chose. Ensuite, il y eu les Yeux de tempête, aux éditions Laska. C’était un format nouvelle, donc un test aussi bien pour l’éditrice que pour moi : y aurait-il un public pour ce genre sur le marché francophone ? Eh bien, il semblerait que oui.

Est ce que cela a été difficile de trouver un éditeur ?

En fait, non. Je suis rentrée aux éditions Laska (qui ont donc publié les Yeux de tempête) au moment où la maison se lançait et cherchait des nouvelles, notamment sur le thème des pirates. Je leur ai envoyé les Yeux de tempête que j’avais depuis très longtemps sur mon disque dur et il a été pris dans la première vague.
Même cas de figure pour HQN, j’avais participé au concours We Love Words et j’ai eu la chance que mon texte (le premier épisode des Enkoutan) fasse partie des 4 finalistes. Je leur ai proposé En plein cœur dans la foulée et il a été accepté immédiatement.

Auriez vous un conseil à donner à quelqu’un qui se lancerait dans l’écriture ?

Chaque parcours et chaque écrivain est différent. C’est un peu difficile de donner des conseils, car tout le monde ne fonctionne pas de la même façon (voir l’éternel débat entre ceux qui écrivent à l’inspiration et ceux qui ont besoin de plans très cadrés pour pouvoir se lancer).
Une chose qui vaut pour tous, quand même : essayez de trouver des lecteurs avec un regard extérieur objectif. Pas vos parents, votre copain, vos fans. Un lecteur lambda qui saura vous dire si oui, il achèterait votre roman s’il le trouverait en librairie, ou s’il ne dépenserait pas un centime pour cette daube. Personnellement, j’ai été beaucoup aidée par le collectif Cocyclics (entraide entre auteurs de textes de l’imaginaire) à qui je voue une reconnaissance éternelle.
Ah, et lisez. Lisez beaucoup, lisez de tout. Je ne comprends même pas comment on peut avoir envie d’écrire quand on ne lit pas. (Je suis une bookaholic et je ne me soigne pas).

Quelles sont selon vous les qualités requises pour un bon roman ?

Tout dépend du genre dans lequel vous vous inscrivez, il est évident que les attentes ne seront pas les mêmes pour un roman de fantasy, une romance contemporaine, un polar, un roman historique ou un roman jeunesse. Et tous les lecteurs ne seront pas forcément sensibles à la même chose, par exemple j’ai tendance à me focaliser sur la construction des personnages alors que d’autres s’attacheront au style, à l’univers…
D’ailleurs, la définition d’un bon roman elle-même est sujette à discussion : est-ce un roman qui se vend bien (comme Fifty Shades of Grey…) ou un lauréat du Goncourt, par exemple ?
(Et là je pourrais vous citer plusieurs titres que tout le monde semble adorer et qui personnellement me sont tombés des mains – ou l’inverse : grand moment de solitude… ).

Comment verriez vous l’homme idéal ?

C’est le mien ! (Chéri, si tu me lis…)

Blague à part, dans les livres, j’ai toujours du mal avec les « mâles alpha » (je suis sûre que tout le monde les détesterait dans la vraie vie). J’aime les héros qui doutent, qui se cherchent et qui finissent par dépasser leurs peurs (surtout si c’est au nom de l’amour).

Quels sont vos prochains projets ?

Alors, de sûr-et-signé, j’ai
– une chick-lit au masculin, le Carnet, qui arrive pour cet été aux éditions Numeriklivres : il est question d’un carnet, de musique pop, du star system, de la meilleure façon de gagner sa vie quand on est sociopathe et il y a même un peu de m/m dedans.
– la saison 3 de Passeurs d’ombre, Coeur de Cristal, qui arrive pour la rentrée chez le même éditeur : même univers mais on change de continent avec une civilisation plus avancée teintée de steampunk
– la suite des Yeux de tempête : l’épisode 2, les Lumières du bayou, est déjà sorti via l’abonnement, il devrait arriver bientôt chez les revendeurs. L’épisode 3 est prévu pour cet été, l’épisode 4 pour l’automne et l’épisode 5 et dernier pour début 2015. Nos héros vont voir du pays, je vous le certifie !
– la suite des Enkoutan, prévue pour cet automne avec trois nouveaux épisodes (en même temps que la sortie papier des premiers)
– une nouvelle série de romance rock chez HQN : le premier tome est prévu pour l’automne, les suivants encore sans date (et il y aura un couple de m/m dans le lot)
– une nouvelle dans une anthologie m/m dont je ne peux pas encore parler, j’attends que ça soit officiel (mais ça parle de patinage).

J’ai en attente (entre autres, le tableau a 32 entrées) à voir si cela intéresse mes éditeurs :
– une série de « romance d’immeuble » (avec un côté Friends)
– une série de parodie de contes de fées à la sauce m/m

Qu’aimeriez vous dire à vos lecteurs ?

Chers lecteurs, n’oubliez jamais : c’est vous qui décidez. Si vous n’aviez pas autant acheté le premier épisode des Yeux de tempête, la suite n’aurait jamais vu le jour. Alors si vous aimez une série ou un genre en particulier, faites de la pub autour de vous, parlez-en à vos copains. L’avenir est entre vos mains !
Et pour boucler sur ma présentation, si vous avez des questions ou si vous voulez simplement parler de mes livres, n’hésitez jamais à me contacter, j’ai un blog, j’ai Facebook, j’ai Twitter, vous arriverez bien à me trouver. Je serai toujours ravie de vous répondre.

Publicités

Tagué: , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :