De Rêves en Livres…

Les Dames à la Licorne de Rene Barjavel

61E7bCoEKBL._SY445_

Sortie le 16 Août 2012 chez Pocket

Acheter sur Amazon :
Les dames à la licorne

Quatrième de couverture :
A la fin du XIXe siècle, l’Irlande vit toujours au rythme de ses légendes : forêts enchantées et mystérieuses ensorceleuses. Nostalgique de sa terre, Sir John quitte Londres pour s’installer sur l’île d’Albans, à l’endroit même où il est né. Griselda, la troisième de ses cinq filles, rêve d’ailleurs. Rebelle dans l’âme, la jeune femme à la chevelure d’or se languit dans la demeure de ses ancêtres, vaste prison gardée par l’océan. Du haut de ses murailles, elle attend qu’on vienne la délivrer…

L’Avis de Tsuki :
Voici une Lecture Commune faite en compagnie de Cali et Meli. J’avoue que je m’y suis incrustée, car depuis le temps que Meli me parle de cet auteur qu’elle aime tant, je me suis dit qu’il me fallait saisir cette occasion pour enfin le découvrir et je dois dire que c’est une très belle découverte.

Les premières pages ont été quelque peu confuses et je ne pourrais vous en dire les détails, mais on nous décrit la légende de Foulques le Roux et de la licorne, de la descendance de ces deux êtres mythiques pour finir dans un « présent » de fin du XIXème siècle avec une famille en descendance de ladite légende…

C’est assez difficile d’en faire un résumé car il se passe énormément de choses à travers ces pages qui défilent à une vitesse que je n’aurais jamais soupçonné, je n’avais pas spécialement d’à priori ne connaissant l’auteur que par les dires de Meli, mais je ne me doutais pas que la plume serait aussi addictive et palpitante.

Barjavel nous conte cette histoire fascinante avec une plume particulièrement agréable à suivre, fluide, au rythme constant et sans jamais de longueurs inutiles. Cette plume aborde les relations amoureuses sous toutes ses formes avec une poésie certaine sans que ça ne devienne pompeux.

L’histoire « principale » commence avec Sir Johnatan, un descendant de Foulques le Roux, il aime profondément l’Irlande, il y consacrera sa vie entière, j’ai vraiment aimé ce personnage si passionné pour son île (ses îles?!), sa famille, le bonheur qu’il a pu retiré de créer un univers Irlandais à part entière, en retrait des habitants et pourtant si proche d’eux. C’est l’un des personnages qui m’a le plus touché.

Cette histoire continue avec la vie de son fils, John sa femme, Harriet qui reste assez discrète finalement et leur 5 filles dont nous suivons les amours sans jamais y être véritablement intégré sauf peut-être pour Helen et son coup de foudre pour Ambrose, avec lequel j’ai eu un peu de difficulté à m’y faire, quand le fiancé à l’âge d’être le père de la future épouse… enfin époque différente, mœurs différentes n’est-ce pas ?! Et puis nous suivons principalement Griselda, le second personnage qui m’a véritablement retourné ! Cette jeune femme est une passionnée, un être libre qui a envie de voyager, d’aimer, de vivre sans contraintes mais ne sait pas réellement comment s’y prendre si ce n’est à travers ses lectures et la liberté qu’elle peut avoir sur son île. Jusqu’à ce qu’elle tombe malade et perde l’envie de vivre ses folles aventures… Ses parents trouvent alors un moyen de lui remonter le moral, des balades sur les routes Irlandaises en automobile, chose particulièrement rare puisque celle-ci vient de faire son apparition, cette idée l’emballe aussitôt mais, jamais elle n’aurait pu croire que cette activité et surtout sa rencontre avec le chauffeur, Shawn, changera à jamais sa vie. Inutile de vous en dire plus, je pense que vous aurez compris, mais ne vous leurrez pas, tout ne peut être limpide dans votre esprit tant que vous n’avez pas lu le récit de cet amour si puissant, si pur, si poétique, si vrai que vous rêverez de vivre la même chose !
J’ai aimé le personnage de Griselda car elle a une telle soif d’amour et de passion mais souhaite par dessus tout rester libre, quelque soit la puissance de ses sentiments, elle refuse d’être esclave de ses sentiments et surtout pas d’un Homme. Une vision des choses que je partage tout à fait !

Ce que j’ai également aimé dans ce livre, c’est l’amour des mots que l’on peut ressentir à travers la plume de l’auteur, tout est tellement clair, tourné de façon poétique mais sans aucune prétention et tout ceci nous dépeint une Irlande féerique, magique, magnifique, une Irlande que l’on voudrait sur le champ rejoindre (oui bon sans le côté famine et guerre contre les rebelles), et explorer, on en tombe irrémédiablement amoureux, on aime cette terre si emplis d’histoire, de mythes, de légendes… Car le côté fantastique est bien présent dans ce roman, il n’est pas omniprésent mais il est dilué en touches gracieuses et toujours justes !

En conclusion, une magnifique découverte qui me donne envie de découvrir d’autres romans de l’auteur. Une plume très belle, poétique et juste, des descriptions fascinante, une histoire prenante qui se lit avec délectation, avidité et une envie de toujours en connaître plus sur les personnages qui mènent ce récit. Une fin qui nous frustrerait presque, comment en rester là ?! Que se passe-t-il ensuite ?! Même si on a droit à un léger aperçu il reste une part de mystère que l’on rêve de pouvoir résoudre.

Ha mais oui je ne vous ai pas dit que le livre m’avait été très gentiment offert par Meli, mais oui qui d’autre ?! =) Merci à elle et à Cali pour cette LC sans laquelle, le livre serait resté encore un moment dans ma PAL.

Tagué: , , , ,

Classé dans :Chroniques, Fantastique - Science-Fiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :