Pour le meilleur et pour le pire de Tinnean

BlessUsWithContentFRLG

Sortie le 10 septembre 2013 chez Dreamspinner Press

Acheter sur Amazon
Pour le meilleur et pour le pire

Quatrième de couverture :
Orphelin à sept ans, Ashton Laytham doit venir vivre à Fayerweather, le domaine de son oncle. Rapidement, sa famille et les domestiques ne voient en Ashton qu’un enfant détestable et l’évitent de leur mieux. Adulte, en dehors de quelques rendez-vous illicites, Ashton demeure froid et solitaire. À la mort de son oncle, de nouveaux problèmes retombent sur les épaules d’Ashton : le domaine est en faillite et il doit rembourser les dettes que son oncle a accumulées à force de s’adonner au vice du jeu.
De plus, le talisman familial vient d’être volé et les suspects ont disparu dans la nature. Ashton est résigné à affronter une ruine certaine quand arrive Geo Stephenson, un homme qui a prêté de l’argent à Sir Laytham pour l’aider à rembourser ses dettes. Geo propose alors un marché : Ashton devra accepter de partager son lit pour rembourser cet argent. Attiré par Geo malgré lui et assoiffé de chaleur humaine, Ashton accepte … mais il ne s’attendait pas à ce que cet homme, qui a juré de ne jamais aimer qui que ce soit, lui vole son cœur.

Mon Avis :
Déjà le résumé m’avait laissé dubitatif quand à ce livre, je viens de le finir et je dois avouer que je suis perplexe et peu convaincu pour mon premier historique M/M…
Ashton a été brimé dès l’enfance et pourtant on dirait que cela n’a pas beaucoup affecté sa personnalité, dès le départ on a décidé qu’il serait un enfant à détester et c’est ce que tout le monde a fait, aucune rébellion d’un des membres de la maisonnée alors qu’il était ne de notoriété publique que son oncle était un despote violent. Déjà là on sent le stéréotype à plein nez.
Je suis encore plus perplexe devant son expérience sexuelle dans l’écurie, on ne me fera pas croire qu’un ado que tout le monde doit détester, se voit offrir un postérieur accueillant comme cela… A croire que l’auteure ne savait pas comment introduire l’homosexualité de son personnage. Pour moi elle a loupé le coche sur la manière de la dévoiler. On aurait plus imaginé un personnage introverti et peu sûr de lui pour Ashton mais là au contraire il est sûr de lui ce qui ne colle pas avec le fait d’être brimé.
Les autres personnages de la maisonnée sont aussi stéréotypés, ils ne dévient pas d’un fil de la conduite que l’auteure a imaginé pour eux, ils détestent Ashton, et voilà c’est tout même quand il devient évident que ce n’est pas de sa faute c’est toujours lui le fautif, cela d’ailleurs devient lassant à force …
Géo quand à lui est un homme avec de l’assurance mais on arrive pas trop à le cerner, ses sentiments paraissent parfois effacés… et que dire du fait qu’il est tout de même souvent absent.
En fait les sentiments évoqués dans ce livre m’ont laissé de glace, je n’y croyais pas, je n’ai pas été transporté.
Quand à l’intrigue on devine aisément les rebondissements bien avant qu’ils n’arrivent et de ce fait le suspense est grandement absent. Pour ma part je dirais que ce livre aurait pu aisément se classer parmi les harlequins moyens.
Les personnages ne sont pas assez étudiés et poussés pour nous faire adhérer au récit, cela reste donc une romance mignonnette mais qui ne laissera nullement un souvenir impérissable.
Il était tout de même intéressant de voir comment on pouvait écrire un historique M/M.
Je dirais que l’auteure s’est épargnée beaucoup de difficultés en réduisant le lieu principal du récit au domaine des Laytham, une incursion du couple dans la haute société ou à Londres aurait apporté du piquant au récit, voir comment la société aurait réagit… La nous restons à la campagne et l’histoire reste donc rustique…
En résumé une lecture un peu divertissante mais qui n’entrera pas dans les annales…


9 réflexions sur “Pour le meilleur et pour le pire de Tinnean

  1. Bonsoir, j’ai commencé le bouquin cet après-midi, j’en suis à la page 72 et j’ai envie d’en savoir davantage. En résumé, l’histoire me plaît.

    Effectivement, la couverture est bof, bof 😉

  2. Non, je ne connais malheureusement pas l’anglais, mais j’ai la chance de connaître l’espagnol. Pour être honnête, je trouve que les traductions espagnoles sont meilleures que les françaises.

  3. Il faut dire qu’à force de recevoir des plaintes au niveau de la qualité des traductions qu’ils étaient bien obligé de faire quelque chose pour ne pas perdre leurs lecteurs. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s