De Rêves en Livres…

Interview Ophélie Pemmarty

Aujourd’hui c’est focus sur une jeune auteure qui va publier chez Editions Valentina un M/M : Les Somnambules

1013049_494362840632579_1127122819_nLes Somnambules

Je vous invite à la découvrir à travers les questions auquelles elle a bien voulu répondre
Vous pouvez aussi la suivre sur sa page Facebook :

Ophélie Pemmarty – Auteur

1 Peux-tu te présenter pour tes lecteurs potentiels qui ne te connaitraient pas encore ?
J’ai 23 ans et je vis dans le Tarn, avec l’accent qui va avec ! J’ai toujours adoré lire, depuis que j’en suis capable en fait. On ne me voyait jamais sans un livre sous la main, d’ailleurs certains s’en souviennent encore, tellement ils sont usés d’avoir été lus. J’adore les Fées, les elfes, le violet, le chocolat, et je ne peux pas vivre sans musique… Voilà, je crois que c’est assez bien résumé !

2 Comment t’es venu le goût d’écrire ?
À l’époque où j’ai commencé à écrire, quand j’avais 14 ou 15 ans, ce n’était pas par passion mais par besoin. Il me fallait m’évader, exorciser certaines choses que j’avais vécues, et c’est la seule façon que j’aie trouvé pour m’exprimer. En fait, ça s’est imposé à moi et ça ne m’a plus jamais quittée, c’est devenu naturel. Je suis assez timide et secrète en général, je n’aime pas trop m’étaler sur ce que je ressens, alors l’écriture est là pour que je puisse partager tout cela d’une autre manière.

3 Qu’est ce qui t’as fait sauter le pas d’être publiée ?
Ma sœur ! Quand j’ai commencé à écrire, je me cachais… parce que je ne me pensais pas capable de construire et d’écrire une histoire entière. C’était mon secret. Et puis un jour, ma sœur a découvert mon cahier, a lu mon histoire et m’a poussée, plus tard, à l’envoyer à des éditeurs.

4 Comment as tu effectué ta recherche d’éditeurs ?
Par la façon la plus simple qui existe maintenant : internet ! J’ai essayé de sélectionner ceux qui pourraient être intéressés par mon manuscrit, c’est difficile de cibler. Et encore plus de recevoir les courriers négatifs ! Mais un jour, j’ai eu une réponse positive : c’était chez Le Manuscrit, un éditeur qui est sur Paris et qui a publié ma « saga » fantastique/historique Ismène la Glorieuse, en deux tomes, et un recueil de poésie, Mot pour Maux.
Puis, l’année dernière, j’ai découvert les Éditions Valentina grâce au concours de nouvelles pour le recueil Visions d’Anges. La mienne a été sélectionnée (il s’agit aussi d’une histoire M/M) et, en voyant qu’il y avait une collection spécialisée dans les romans gay, j’ai aussi tenté ma chance avec Les Somnambules.

5 Parles nous de ton livre Les Somnambules qui va paraître aux Editions Valentina, ses personnages, son inspiration, son univers…
Il s’agit d’une histoire d’amour tendre et romantique entre deux garçons, deux lycéens. Quentin est ouvertement gay, ça n’a pas été facile mais il assume. Depuis le début de l’année, il y a un autre garçon, qui le trouble beaucoup et l’attire même s’il ne veut pas se l’avouer. Sauf que le garçon en question, Enzo, est très mystérieux, solitaire et renfermé ; Quentin a même l’impression qu’il le déteste. Et puis, un atelier particulier (je ne veux pas révéler ce que c’est, il faudra lire le livre pour savoir !) les rapproche involontairement… jusqu’à ce que, après des disputes et des malentendus, naissent une belle histoire entre eux.
Comme je l’ai dit, c’est un univers très « doux », un peu mélancolique, romantique… Hum, ce n’est pas très facile de parler de son propre livre, en fait. Je décris beaucoup les émotions, les sentiments, parce que je trouve que la première fois qu’on tombe réellement amoureux, il y a quelque chose de magique. Ce mélange de bonheur, de peur, de doutes, de questions, d’impatience… c’était ce que je voulais décrire et j’espère que ça plaira, que les lecteurs pourront retrouver ces sensations si particulières.

6 Comment en es-tu venue à écrire du M/M?
Alors déjà, il faut dire que j’ai découvert il y a très peu de temps que cela s’appelait comme ça ! Bref, j’avais envie d’écrire une romance (sans fantastique ni quoi que ce soit d’irréel) entre deux adolescents, mais reprendre encore un garçon et une fille, même si ça peut faire de très jolies histoires, ça ne m’emballait pas plus que ça. Donc, j’ai choisi deux garçons. Mais je n’ai pas changé mes idées de départ ni mon envie d’écrire quelque chose de très romantique. Je voulais qu’en lisant cette histoire, les gens puissent se dire qu’on ne se définit pas à être hétéro ou homo… Que ce qui compte, ce sont les sentiments qu’on peut ressentir pour quelqu’un et la façon dont ça peut transformer notre vie.

7 Lis tu du M/M ? Et si oui quel livre t’a le plus marqué ?
Oui, il m’arrive d’en lire… Mais pas beaucoup, en fait. Il y a un livre qui m’a marquée récemment, mais je ne sais pas si on peut dire qu’il s’agit exclusivement de M/M. Bon, comme il y a effectivement une histoire d’amour entre deux garçons, on va dire que oui. Il s’agit de Le faire ou mourir, de Claire-Lise Marguier. Il m’a bouleversée et transformée à un point que je ne peux même pas décrire, cette histoire est tellement forte. Ça m’a fait comprendre beaucoup sur moi-même, par rapport à certaines choses que j’ai vécues pendant mon adolescence. Du coup, je peux dire que c’est vraiment le livre qui m’a le plus marquée, en général, depuis les 4 ou 5 dernières années.

8 Si tu étais un des personnages de ton roman lequel serais-tu ?
Ah non ! Impossible de choisir ! Vraiment, je ne peux pas. Ils sont tous les deux très différents et en même temps, ils se complètent tellement bien. J’ai l’habitude de dire que je suis résolument optimiste et définitivement pessimiste… ça résume bien chacune de leur personnalité. Mais j’ai quand même une idée assez précise de celui que les lecteurs vont préférer… 😉

9 Pour toi à quoi ressemblerait l’homme parfait?
Il n’existe pas ! Et il n’existera jamais. Parce que si la perfection existait, ce serait terriblement ennuyeux. On aime quelqu’un pour ses qualités mais aussi pour et avec ses défauts. C’est, je pense, ce qu’il y a de plus beau dans l’amour. Ce qui le rend aussi fort, aussi beau, et aussi difficile en même temps. Si on aimait quelqu’un juste parce que cette personne est exactement comme on voudrait, ça n’aurait plus aucun intérêt… Ce qui construit une histoire, c’est les différences de chacun et la façon qu’on a de les faire s’accorder, avec des concessions, parfois des sacrifices… ça n’a rien de facile et ça nous fait souvent souffrir, mais l’amour reste ce qu’on a de plus précieux. Bref, je m’égare un peu là. Mais par rapport à tout ce que j’ai dit, je pense que j’ai trouvé mon « homme parfait » !

10 As-tu des petites manies d’écriture ?
J’écris tout le temps à la main, jamais directement sur ordinateur. J’ai toujours fait comme ça et même si ça me prends du temps de tout recopier, c’est aussi une bonne façon de corriger les premières fautes, répétitions, etc.
J’aime bien le faire au calme, pas en speed, il faut que j’aie du temps devant moi. Et quelques tasses de thé aussi ! Parfois je mets un peu de musique, quand ça s’accorde avec ce que je suis en train d’écrire.

11 Où trouves-tu ton inspiration en général ?
Dans ce que je vois ou que j’écoute. Il suffit d’un rien, en général. Une image, une scène de la vie de tous les jours… Une chanson, des paroles… Ça reste dans un coin de ma tête et puis un beau jour, ça se transforme en histoire. Je trouve ça assez magique, d’ailleurs.

12 Quels conseils donnerais-tu à celui qui voudrait écrire un roman ?
De le faire d’abord pour soi. L’écriture, au début, c’est un peu égoïste. Il faut arriver à s’évader, à se faire rêver… sinon ça ne marchera pas avec d’autres personnes. Ne pas se mettre de barrières ni de contraintes : chacun a son style, son univers ; il ne faut pas essayer de faire comme les autres juste pour respecter les « codes » des genres littéraires. Il faut prendre le temps et surtout, s’amuser !

13 Quel métier rêvais-tu de faire étant enfant ?
Vétérinaire ! J’adore les animaux. Le problème, c’est que j’ai découvert en grandissant que je ne supporte absolument pas de voir du sang. Du coup, ça devenait difficile !
Après, en grandissant, j’ai eu plein d’idées différentes… mais j’ai vécu certaines choses à l’école qui m’ont dégoûtée des études et du système scolaire. Du coup, je me suis mise à écrire, j’ai commencé à faire des petits boulots à ma majorité, et je continue comme ça !

14 Quels sont tes autres projets ?
Hum. J’ai une espèce de superstition bizarre qui fait qu’à chaque fois que je commence une nouvelle histoire, je n’ose pas en parler, de peur de ne plus y arriver. Donc, je ne préfère rien dire. Mais je peux dire que j’ai deux débuts de projet.
Sinon, après Les Somnambules, il y aura mon prochain roman publié chez Valentina, qui s’appelle La Croisée des Âmes… Bon c’est vrai, on laisse un peu planer le mystère. Mais je peux quand même dire que c’est une histoire qui mêle l’historique, le fantastique, la romance et le policier. Il faut suivre ma page Facebook, je vais bientôt dévoiler le résumé !

15 Quelle est ta lecture du moment ?
J’ai eu une irrésistible envie de reprendre la saga complète de Harry Potter. Je suis à la fin du dernier tome et je ne regrette pas d’avoir tout repris depuis le début. J’ai l’impression de redécouvrir certains passages, sans doute parce que maintenant je comprends certaines choses différemment. Et je trouve ça encore plus génial qu’avant !

Tagué: , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :