De Rêves en Livres…

Interview Demi McGowan

Demi McGowan

Aujourd’hui je vous propose l’interview d’une auteure qui va être éditée chez Rebelle Editions en Février pour une romance historique sur le thème des Highlanders : Coeur de Highlander 1 : Lyra McArthur de Demi McGowan

Pourrais-tu te présenter pour nos lecteurs et lectrices ?

La question piège ! Celle que j’aime le moins… Pourquoi ? C’est très simple, je n’aime pas parler de moi. Cela se voit d’ailleurs tous les jours ; dès que la conversation se concentre sur moi, je trouve toujours un moyen de changer de sujet. À presque 30 ans, je vais (du moins je l’espère) décrocher mon diplôme d’infirmière. Un métier tourné vers l’autre. C’est peut-être ce qui me caractérise le mieux.
Je suis quelqu’un qui aime rire, parler, chanter (seule), danser (seule aussi). Je suis une boulimique de travail, il n’y a qu’à voir ma liste de choses à faire en 2014. Je suis vivante, tolérante, spontanée (même si, avec les années, je suis devenue plus posée, plus réfléchie. Et encore, il m’arrive de m’emporter). Mon principal défaut, c’est mon esprit vagabond. Un mot et je m’évade. Vous me parlez mais je suis loin, dans le passé ou l’avenir, je ne suis plus là.
Que dire de plus ? Je suis plutôt timide, mes joues rougissent facilement, mais je prends sur moi parce que j’aime communiquer avec les gens.
Une personne normale en somme !

D’où te vient ce nom d’auteur ?

C’est très simple, je peux dire merci à mes amies ! Mon pseudonyme sur la toile est Dementia. Pour faire plus court, mes copinautes m’ont tout de suite appelée Demi. Je ne me voyais donc pas me nommer autrement, c’était tout simplement naturel.
Pourquoi McGowan ? Mon nom de famille originel est breton et mon cœur est écossais. Il fallait ensuite trouver un nom qui sonnerait bien à mes oreilles avec Demi, et voilà !

Comment en es-tu venue à écrire ?

Je suis de la génération qui a grandi dans les années 90. Alors, à moi Buffy, Charmed, Friends, Profiler, le Caméléon, XFiles, Une Nounou D’enfer, Highlander, et j’en passe ! D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu une imagination débordante.
Mélangez les deux et vous obtenez un trop plein de personnages, d’histoire et de lieux. Je n’ai cependant pas écrit très tôt parce que le français et moi avions quelques difficultés d’entente. À 17 ans, une amie et moi avons commencé un roman en commun. Depuis, le virus ne m’a plus quittée. Même si parfois il sommeille, à d’autres moments il se rappelle à mon bon souvenir et je dois poser sur le papier ou le clavier toutes ces histoires qui trottent dans mon esprit et qui m’empêchent de dormir.

Est-ce que cela a été difficile de trouver un éditeur, en l’occurrence Rebelle éditions ?

En ce qui me concerne, le plus dur dans l’histoire a été d’attendre les réponses. Je n’ai envoyé Lyra qu’à trois maisons d’éditions. L’une m’a répondu négativement avec un avis détaillé. La seconde ne m’a jamais répondu. Et la troisième a dit oui ! Mon tapuscrit avait plu au comité de lecture de Rebelle éditions et c’était une excellente nouvelle ! Un an et demi plus tard, mon bébé est sur le point d’être imprimé.

Que peux-tu nous révéler sur ton livre ?

Et bien déjà la quatrième de couverture :
« Fille, sœur et veuve de Highlander, Lyra MacArthur est belle, fougueuse et manie les armes comme un homme. Elle veut être une femme libre de décider de son avenir et ne plus jamais se remarier. La vie auprès de ses frères, Ethan et Erwan, lui suffit amplement !

William MacRae, laird d’Eilean Donan a décidé de la courtiser. Ce guerrier au passé douloureux se retrouve face à un refus qu’il n’accepte pas. Lyra sera sa femme. Le tout est de le lui faire comprendre !

Mais dans les Highlands, un complot se trame qui pourrait bien changer la vie de nombreuses personnes et surtout du peuple écossais. À moins qu’une association inattendue ne vienne le mettre à mal. Toutefois le passé de William pourrait bien compliquer les choses. Un homme couvert de cicatrices peut-il rassurer et protéger une femme plus fragile qu’elle ne veut l’admettre ? »

Le premier tome de Cœur de Highlander est une romance historique pure et dure, sans time travel et sans une once de paranormal.
L’histoire se situe à la fin du 17ème siècle, lors des dernières années de règne du roi Jacques, avant l’avènement de sa fille Marie, du changement de religion et de l’unification complète de l’Ecosse à l’Angleterre.
J’ai choisi Eilean Donan comme lieu principal en référence ux films de Highlanders que je regardais adolescente avec mon père. Le clan MacRae en étant le propriétaire, il était normal que William porte ce nom.
Lyra n’est pas une héroïne traditionnelle de la RH. Elle n’est pas une vierge effarouchée, elle a un caractère de cochon qui cache bien des fêlures et elle a des passe-temps très masculins… ce qui ne sera pas pour déplaire à un certain highlander.

Ce tome a subit de nombreux remaniement dont le dernier en date a été effectué par une auteure française connue. Elle a sublimé ce livre comme je n’aurais pu l’espérer.
J’ai hâte de dévoiler la couverture de Miesis… un ravissement pour les yeux !

Lis-tu de la romance M/M ? Si oui, lesquels as-tu préféré ?

Pour être honnête, non pas encore. Je suis actuellement dans une relecture des tomes de la Confrérie de la Dague Noire afin de pouvoir –ENFIN !- lire celui sur Qhuinn et Blay Et puis j’ai quelques livres en réserve également. Mais il me faut du temps, et en ce moment c’est difficile à trouver.

Où trouves-tu ton inspiration ?

Les muses sont facétieuses avec moi. Parfois elles m’oublient, parfois elles ne me laissent pas tranquille tant que je n’ai pas écrit la réplique qu’elles me soufflent. Elles viennent par l’intermédiaire de mes lectures. Lorsque je n’y trouve pas ce que je veux, je me dis : « Tiens, ce serait bien un personnage come ça ! ».
La musique est très importante pour moi. Je change de style suivant la scène, le livre. Les paroles des chansons m’aident aussi, ainsi Sarah MacLachlan m’a permis de créer plusieurs scènes de Lyra.
Enfin, il y a les films, les séries, et bien sûr les gens qui croisent ma route.

Quel livre de Highlander préfères-tu ?

Une excellente question qui me fait me dire que je n’en ai pas lu tant que ça. J’en ai plusieurs qui m’attendent sagement dans ma pile à lire.
Ma série coup de cœur est celle de Jenifer Ashley, Ian et Cameron MacKenzie sont mes chouchous. Il y a eu également la série des MacLeod de Monica McCarthy. Deux séries très différentes mais qui m’ont transportée.

En fait, ce qui m’a fait aimer les highlanders, c’est Duncan MacLeod, du clan des MacLeod, né il y a 400 ans dans les hautes terres d’Ecosse. Ça te dit quelque chose ?

Comment vois-tu l’homme parfait ?

Je ne le vois pas, il n’existe pas et c’est ça que j’aime. L’home idéal saura vivre malgré ces cicatrices tant physiques que psychiques. Il devra être cultivé et aimer apprendre. Il devra être romantique tout en gardant son côté mauvais garçon, un gentil toutou je peux en trouver un dans une animalerie.
L’homme idéal saura prendre soin de moi et se laisser aussi cajoler de temps en temps. L’homme idéal saura y faire avec mon sale caractère.
Je n’ai pas parlé de physique ? Je pense que tout-un-chacun à des critères de beauté différents. J’aime l’intensité dans le regard et les tatouages. Un homme qui prendra soin de lui est bien plus attirant que celui qui se laisse aller.

Quels sont tes autres projets ?

Ils sont nombreux et je n’aime pas trop en dévoiler.
Il y a bien sûr les autres tomes de Cœur de Highlander, 2 peut-être 3 (mes bêta-lectrices ont craqué sur un personnage sur lequel je ne comptais pas développer une histoire).
Quant à mes autres projet, il y a celui que je tiens secret et qui je l’espère verra le jour cette année. Et puis il y a « Alice », « Héritages », et « Amour prohibés », trois romans complètements différents mais qui je l’espère, plairont aux lecteurs et lectrices. La seule chose dont vous pouvez être sûr, c’est que ce ne sont pas des livres young-adult…

Un mot pour tes futures lecteurs/lectrices ?

Merci !
Vous êtes venus à bout de cette interview et je vous admire. J’espère ne pas vous avoir trop ennuyé (en même temps, si c’était le cas vous ne seriez pas en train de lire ces dernières lignes…). Vous en savez un peu plus sur moi à présent, mais n’hésitez pas à venir me poser la question qui vous trotte dans la tête au détour des réseaux sociaux… ou bien en directe au salon du livre de Paris où je viendrai dédicacer ce premier tome.
Merci Toshokan pour cette opportunité.
À bientôt dans les Highlands !

Tagué: , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :