De Rêves en Livres…

Interview Ariel Tachna

Je vous propose de découvrir une auteure de romance M/M chez  Dreamspinner Press
Elle a déjà sorti en francais le premier volume de sa série Partenariat de Sang :
Alliance de Sang

Vous pouvez la suivre sur son site : www.arieltachna.com

ArielTachna
partenariats-de-sang,-tome-1---alliance-de-sang-3890362-250-400

1 Pouvez vous vous présenter pour vos lecteurs potentiels qui ne vous connaitraient pas encore ?
Je m’appelle Ariel Tachna. J’habite actuellement dans les alentours de Houston, Texas avec mon mari et nos deux enfants. Dans une vie précédente, j’étais prof de français, mais ces jours-ci, je travaille chez Dreamspinner Press comme responsable du marketing et coordinatrice de traduction et j’écris des livres quand j’ai le temps. Je suis américaine de naissance mais mon cœur est dijonnais.

2 Comment vous est venu le goût d’écrire?
Quand j’avais douze ans, j’étais très timide, pas bien du tout dans ma peau, et je cherchais à m’échapper des camarades de classe méchants. Pour moi, m’échapper, c’était entrer dans un monde où je pouvais tout contrôler. (À l’époque, j’étais suffisamment naïve pour croire pouvoir contrôler mes personnages. Depuis, j’ai bien compris la futilité de cet exercice !) Presque trente ans plus tard, je continue parce que je dois faire quelque chose avec les histoires dans mes rêves.

3 Qu’est ce qui vous a fait sauter le pas d’être publiée?
Il y a dix ans à peu près, j’ai eu la chance incroyable de trouver un groupe d’écrivains sur l’Internet qui a offert l’occasion de partager mes histoires et de raffiner mon art. De ce groupe, une bonne trentaine sont maintenant publiés, et ils m’ont encouragée à sauter le pas aussi.

4 Comment avez vous effectué votre recherche d ‘éditeurs?
Honnêtement, je n’ai pas fait autant de recherche que j’aurais dû faire, mais j’avais vu des éditeurs malhonnêtes qui ont maltraité deux de mes amies. J’ai vu d’autres éditeurs dont je n’aimais ni les images de couvertures ni la qualité de leurs livres, et donc j’ai pris une chance avec un nouvel éditeur (à l’époque). Dreamspinner Press recherchait des longs contes. (Leur première anthologie s’appelait Size Matters : Short Stories Long Enough to Satisfy.) J’avais quelque chose qui pouvait aller et je le leur ai envoyé. Je ne l’ai jamais regretté d’un instant.

5 Parlez nous de votre série Partenariat de Sang, ses personnages , son inspiration, son univers
J’ai déjà parlé de mon groupe d’écrivains. Une chose que nous faisions, c’était un thème chaque mois. Personne n’était obligé de participer, mais pour ceux qui cherchaient une nouvelle inspiration, c’était souvent utile. En octobre 2004, le thème était le surnaturel. En général, j’essayais de participer chaque mois parce que ça me forçait à considérer des idées différentes et à sortir de là où j’étais à l’aise, mais j’avais déjà trois grands projets et j’ai décidé de ne pas participer. Cette nuit, j’ai rêvé trois scènes : Alain et Orlando dans le cimetière de Père Lachaise et deux autres vers la fin de la série intégrale. Quand je me suis réveillée le lendemain, je savais avoir trouvé quelque chose de spécial. 9 ans et presqu’un million de mots plus tard, je projette commencer le dernier tome du Partenariat de sang au mois de juillet.
La liste des personnages est trop longue pour parler de tout le monde ici, mais il y a, pour moi, sept personnages principaux : Alain, Orlando, Thierry, Sebastien, Raymond, Jean et Marcel. Alain, Thierry, Raymond et Marcel sont magiciens engagés dans une guerre avec des sorciers qui voudraient instituer un gouvernement oligarchique en France avec des magiciens et sorciers comme gouvernants et tous les autres sans beaucoup de droits. Marcel est le chef des magiciens qui essaient de soutenir le gouvernement actuel. Alain et Thierry sont ses lieutenants et Raymond est un magicien qui, au début de la guerre, travaillait avec les sorciers. Il a changé de côté quand il s’est rendu compte de la cruauté et la démence du chef des sorciers. Le problème est qu’aucun des deux côtés arrivent à prendre le pas sur l’autre et le monde entier commence à en souffrir. De plus en plus désespéré, Marcel se met en contact avec les vampires parisiens pour voir s’il peut les convaincre d’entrer en alliance avec les magiciens. Jean est le chef de vampires, ancien de mille ans, méfiant de tout le monde (y inclus la majorité des autres vampires), mais il voit la chance d’améliorer sa vie et la vie de tous les vampires. Pour leur aide, il demande un changement de lois qui donnera de l’égalité aux vampires. Marcel est d’accord pour faire son possible. Orlando est le meilleur (et pour vrai dire, le seul) ami de Jean. Beaucoup plus jeune, il a subi une transformation violente et contre son gré et donc il vit en quasi-isolation près de Jean jusqu’à ce qu’il rencontre Alain lors de la formation de l’alliance. En Alain, il voit enfin la possibilité de rédemption et d’une vie « normale » mais qu’est-ce qu’un homme comme Alain voudrait avec un vampire maudit comme lui ? Et puis enfin Sebastien, un autre vampire qui a une histoire turbulente avec Jean. Ils doivent apprendre à se fier l’un de l’autre après 400 ans de malentendus et de méfiance parce que si les magiciens et les vampires ne travaillent pas ensemble, les sorciers vont gagner le jour et tout le monde en souffrira.

6 Comment en êtes vous venue à écrire du M/M?
Pour moi, c’était suite aux films Seigneur des anneaux. J’ai regardé les films, j’ai lu les livres, et j’en voulais plus. En cherchant sur l’Internet, j’ai trouvé du fanfiction et je l’ai dévoré. Il y avait du bon et du mauvais, bien sûr, mais c’était pour moi une introduction au monde du M/M et comme beaucoup de femmes, ce nouveau monde offrait tellement de possibilités d’échapper aux stéréotypes de l’héroïne des romances traditionnelles et d’explorer des rapports où les rôles ne sont pas décidés avant même le début du livre. Et maintenant, (et si vous me suivez sur Facebook, vous le saurez déjà) je suis passionnée des droits des couples homosexuels et je fais tout ce que je peux dans ma communauté pour achever une fin des inégalités qui existent toujours aux États-Unis.

7 quel livre vous a le plus marqué?
Il y en a deux, pour des raisons très différentes. La série The Dark is Rising de Susan Cooper était mon introduction à la littérature de la fantaisie. C’est une série pour adolescents, mais même à quarante ans, je la relis et je revis cette expérience de la découverte. L’autre s’appelle Destiny’s Temptress et c’est la première romance que j’ai lue. Peut-être pas la meilleure, mais la première et trente ans plus tard, l’histoire est aussi claire dans mes souvenirs que la première fois que je l’ai lue. D’ailleurs, j’ai eu la bonne chance de rencontrer l’auteur il y a un mois à une conférence à laquelle j’ai assisté et c’est une dame incroyablement gentille et encourageante pour moi personnellement mais aussi pour le genre M/M en général. Si le livre n’est peut-être pas la meilleure romance que j’ai jamais lue, Janelle Taylor sera toujours une de mes auteurs préférées sans question !

8 Si vous étiez  un des personnages de votre saga  lequel seriez vous?
Question difficile ! Je fais mon possible pour ne pas m’insérer trop dans mes livres. Je ne dis pas que je réussis toujours, mais j’essaie. Ceci dit, j’identifie probablement le plus avec Raymond, l’homme un peu écarté de sa société, un peu mal à l’aise dans sa situation actuelle, mais quand-même dédié à ce qu’il fait peu importe le prix.

9 Pour vous à quoi ressemblerait l’homme parfait?
Au niveau physique je n’ai pas d’idéal. Je vois la beauté dans beaucoup de types différents. Pour moi, l’essentiel, c’est le cœur. C’est un homme qui sait aimer et rire, qui ose se mettre par terre avec ses enfants, qui est patient et passionné par quelque chose (peu m’importe quoi, c’est la passion qui est important). Et regardez ce que je viens de faire… apparemment, j’ai épousé l’homme parfait il y a 17 ans.

10 avez vous des petites manies d’écriture?
J’aime avoir ma musique et mon encens, mais tout ce qu’il me faut, c’est un stylo et une feuille de papier. Quand je m’assieds pour écrire, j’écris à l’ordinateur en général, mais j’ai toujours un petit carnet de notes dans mon sac parce l’inspiration n’attend toujours pas à ce que je sois assise correctement dans mon bureau avec des heures à passer devant l’écran et je n’arrive jamais à récréer la scène dans mon esprit si je ne la capture pas au moment où elle me saute dessus.

11 Où trouvez vous votre inspiration en général?
Partout. Oh, il y a des inspirations pour telle ou telle histoires, mais de façon générale, c’est la vie qui m’inspire. Un petit bout de conversation que j’ai entendu au supermarché, l’homme dans l’aéroport qui court à toute vitesse (pas vers un autre avion mais vers la sortie), le vieux couple à Provincetown qui marchait main en main, une chanson à la radio, une pièce de théâtre (ou l’homme à côté de moi avec le tatouage du nom d’un autre homme)… La liste ne se complète jamais.

12 Quels conseils donneriez vous à celui qui voudrait écrire un roman?
D’abord, lisez autant que vous pouvez, mais ne lisez pas tout simplement pour le plaisir. Lisez attentivement. Faites attention aux méthodes que vos écrivains préférés ont utilisés pour créer une émotion, une tension dans une scène, tout. Et puis écrivez tous les jours. Même si vous le jetez à la fin de la journée, écrivez ! Les romans que j’ai écrits à l’âge de douze ans ne sont intéressants qu’à moi et honnêtement, moi aussi je les trouve adolescents et banaux, mais aussi adolescents qu’ils le sont, j’ai appris des choses en les écrivant. Peu à peu j’ai maitrisé les dialogues, la tension dans les scènes, le rythme des scènes, des chapitres, et même d’un livre. Grâce à ces livres qui ne verront jamais jour, j’écris maintenant des livres qu’un éditeur veut publier.

13 Quel métier rêviez vous de faire étant enfant?
Il y en avait deux, et je peux très fièrement dire que je les ai exercés tous les deux. Je rêvais d’être professeur de français (16 ans dans l’éducation publique aux États-Unis) et je rêvais d’être écrivain (six ans depuis la publication de mon premier livre).

14 Quels sont vos autres projets?
Oh, j’en ai des tonnes ! Actuellement je termine le quatrième livre de ma série australienne Lang Downs. Après ça, c’est le dernier livre du Partenariat de sang (tentativement appelé Partnership Reborn). Et puis je n’ose pas prédire parce que l’inspiration vient quand je m’y attends moins.

15 Quelle est votre lecture du moment?
Je viens de finir The Isle of… Where ? de Sue Brown et puis je vais probablement commencer Bolt Hole d’Amy Lane quand j’aurai terminé Conquer the Flames (le roman que je suis en train d’écrire).

Publicités

Tagué: , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :